Prévenir le risque juridique

Ski : les aventures de notre assuré-commerçant saisonnier

La neige est là, il y a foule dans la station, la saison s’annonce bonne.

Ce matin, Eric ouvre de bonne heure son ski shop, on est samedi, grosse journée d’arrivées, tout doit être prêt.

Et non ! Une fois de plus le chauffage est tombé en panne cette nuit, la boutique est glaciale ! A 9 h Eric appellera son bailleur pour que le problème soit résolu, heureusement les nouveaux touristes n’arrivent que dans l’après-midi et les retours ont quasiment tous été faits hier.

Le bailleur contacté, celui-ci assure qu’il fera tout son possible auprès de la copropriété, informée de ce problème récurrent afin qu’une intervention urgente soit programmée dans la journée.

Eric rappelle qu’en cas de préjudice de jouissance et de perte de clientèle il ne manquera pas de demander un dédommagement ;

Le propriétaire lui assure que le remplacement de chaudière sera probablement voté à la prochaine assemblée générale de copropriétaires qui se tient dans 15 jours puisqu’une résolution a été proposée en ce sens avec production de devis de plusieurs entreprises.

9h30, après avoir branché un radiateur d’appoint et pris un bon café, Eric, remet en forme ses présentoirs et s’apprête à vérifier que tout est en ordre pour préparer les skis en location. Une petite vérification sur le site de réservation en ligne s’impose. A cette occasion, Eric constate que non seulement le site de son magasin n’est plus référencé parmi les premiers résultats de recherche du navigateur pour cette station mais qu’en plus les réservations pour la prochaine semaine sont nettement inférieures à celles de la semaine passée. Grosse angoisse, son chiffre de la saison étant principalement lié aux fréquentations sur les vacances scolaires d’hiver !

Dès lundi, il contactera le prestataire du site pour avoir des explications et demander au besoin un dédommagement sur le manque à gagner.

11h30, les skis pour les arrivants sont presque tous prêts. Seule une paire retournée la veille n’apparait pas en état. Le ski gauche est abîmé et inutilisable. Ce n’est pas une bonne nouvelle, d’autant que cette paire neuve était mise en location pour la première fois. Pourtant aucune réserve sur la prise en  charge du retour. Nul doute que le saisonnier qui a repris les skis n’a pas été assez attentif. Le client est déjà reparti et en l’absence de réserve, il n’y a aucun espoir de lui demander un remboursement. Reste que pour la seconde fois le saisonnier est peu vigilant sur les retours,

Eric compte lui notifier un avertissement.

14h30, les touristes les plus passionnés viennent déjà retirer leurs skis pour se lancer sur les pistes. La chaudière de l’immeuble a été remise en route, l’ambiance est bonne dans la boutique.

Eric a toutefois pas mal de soucis à régler s’il veut réaliser son chiffre cette saison.

Dès lundi, il contactera sa protection juridique  pour mettre en œuvre toutes les actions nécessaires auprès de son bailleur, de son salarié et de son fournisseur internet…

Cfdp Assurances